Développement du très haut débit  Algérie Télécom diversifie ses partenariats en optant pour ZTE, un équipentier chinois

by admin

L’entreprise publique Algérie Télécom vient de signer à Oran un accord de partenariat avec l’équipementier chinois ZTE pour le déploiement du réseau en fibre optique à travers le territoire national avec pour objectif principal d’améliorer sensiblement le service internet très haut débit dans le pays en optant pour la technologie FTTx garantissant des performances de plus de 100 mégas.

L’entreprise publique Algérie Télécom vient de signer à Oran un accord de partenariat avec l’équipementier chinois ZTE pour le déploiement du réseau en fibre optique à travers le territoire national avec pour objectif principal d’améliorer sensiblement le service internet très haut débit dans le pays en optant pour la technologie FTTx garantissant des performances de plus de 100 mégas. L’accord, signé par le directeur général d’AT, Adel Khemane, et le directeur général de l’entreprise chinoise ZTE Algérie, Zhang Chao, spécialisée dans les équipements de télécommunication, vise le développement du projet FTTx (réseau en fibre optique pour l’internet très haut débit) à même de garantir la modernisation de la desserte télécom jusqu’aux clients finaux.La technologie FTTx est une solution d’accès réseau de nouvelle génération qui utilise la fibre optique «déployée jusqu’au dernier kilomètre» pour offrir des services très haut débit dix et même cent fois plus rapides que les solutions classiques de type ADSL. L’offre FTTX offre plusieurs services internet à très haut débit jusqu’à 155 Mb/s comme la téléphonie VOIP illimitée et gratuite vers tout le réseau IP et fixe d’Algérie Télécom, une multitude de services additionnels (vidéo surveillance, vidéo conférence, VPN, hébergement des data center, Call center, réseau Intranet). Le FTTx permet une très faible atténuation (100 fois moins que la paire de cuivre torsadée), une très grande bande passante (jusqu’à 10 Gbit/s par longueur d’onde), une insensibilité aux perturbations électromagnétiques, une cohabitation avec les lignes électriques. Elle est évolutive car elle supporte d’énormes augmentations de débit. Enfin, la technologie FTTx est également facile à installer. Elle est idéale pour les PME/PMI et les grandes entreprises. Elle s’adresse plus au monde de l’entreprise. Alors que le débit internet actuel en Algérie ne dépasse guère les 20 mégas, l’offre FTTx se présente sous différentes formules de débits allant de 1 Mbps jusqu’à 155 Mbps. Le FTTx se divise en quatre grands axes suivant la topologie adoptée : le FTTH (Fiber to the home, fibre jusqu’au domicile), FTTB (Fiber to the building, la fibre arrive jusqu’au bâtiment, ce qui permettra d’installer la fibre optique plus près de l’abonné en réutilisant la paire de cuivre pour les derniers mètres), FTTN (Fiber to the node, la fibre optique est reliée jusqu’au central télécom du fournisseur d’accès) et FTTC (Fiber to the curb, la fibre arrive jusqu’au sous-répartiteur de l’abonné).Les nouveaux équipements acquis par Algérie télécom peuvent desservir jusqu’à 16.000 abonnés sur une distance de 6 km. Cette technologie nécessitera, toutefois, un nouveau modem adapté à la fibre optique qui sera mis sur le marché incessamment. Selon AT, le réseau FTTx sera déployé au niveau des agglomérations les plus dynamiques (nouvelles cités AADL, LPP, promotion immobilière et logements sociaux) qui devront être automatiquement équipées par cette technologie ainsi que les grandes entreprises, les PME/PMI et les services publics (notamment les établissements universitaires et scolaires).

Diversifier les partenariats

L’accord conclu entre AT et ZTE vient en droite ligne de la politique d’AT de diversifier ses partenariats après avoir signé des accords avec l’autre opérateur chinois Huawei pour le déploiement de la fibre optique à travers le territoire national. En effet, Algérie Télécom avait signé en janvier 2017 un contrat de partenariat avec l’équipementier Huawei Algérie portant sur le déploiement d’un million d’accès au très haut débit en fibre to the home (FTTH).L’annonce avait été faite en février dernier par la ministre des PTIC, Houda Imane Faraoune, qui a confirmé que le budget alloué pour ce projet était de «90 millions de dollars pour les équipements et de 27 milliards de dinars pour le déploiement sur fonds propres d’Algérie Télécom». Elle a également affirmé qu’il s’agissait d’un premier lot dans le FTTH et que d’autres allaient suivre en 2018. Il faut savoir que plusieurs équipementiers travaillent habituellement avec Algérie Télécom comme le suédois Ericsson.

Related Posts

Leave a Comment

Résoudre : *
16 ⁄ 1 =