Selon un classement de BuddeComm Telecoms Maturity en 2019 l’Algérie 2ème en Afrique

by admin

L’Algérie a été classée à la deuxième place sur le continent africain en matière d’indice de maturité des télécommunications, selon le rapport du cabinet d’analyse BuddeComm Telecoms Maturity Index pour l’année 2019.
L’Algérie s’est positionnée seconde derrière Maurice qui reste le «leader» des télécoms africains, mais devance l’Afrique du Sud qui occupe la troisième place, selon BuddeComm, dont l’indice analyse les marchés de la large bande, de la téléphonie mobile et de la ligne fixe d’un pays donné, ainsi que toute une gamme de paramètres destinés à aider à évaluer le développement économique d’un pays.
L’indice de maturité des télécommunications de BuddeComm mesure et classe la maturité du secteur des télécommunications d’un pays sur une échelle de 1 à 100. Tous les pays sont classés dans l’une des trois catégories suivantes: «Leaders du marché», «Diffuseurs de marché» et «Laggards de marché», en fonction de leur indice de marché.
L’indice de maturité des télécommunications est utilisé pour alimenter l’analyse régionale, il fournit une approche unique et permet une comparaison complète par pays et par région. Il a révélé l’année dernière que Maurice était en tête du marché des télécommunications en Afrique, suivi du Ghana et de la Tunisie. Le nouveau classement de cette année montre que l’Algérie et l’Afrique du Sud figurent désormais parmi les trois premiers.
Les leaders du marché en 2019: Maurice reste le premier pays d’Afrique avec un indice de maturité des télécommunications de 49, suivi de l’Algérie (43) et de l’Afrique du Sud (34)

Le marché touristique booste les télécom à Maurice
À Maurice, le marché touristique florissant a stimulé le secteur du haut débit. Il existe une infrastructure DSL étendue et les opérateurs ont déployé des services basés sur la fibre dans un certain nombre de localités. Mauritius Telecom a investi 5,1 milliards de roupies pour déployer la fibre optique sur l’île. La fibre est disponible pour environ 85% de la clientèle haut débit fixe de la société.

L’infrastructure hisse l’Algérie à la seconde place en Afrique
Mobilis, Algérie Télécom et Huawei hissent l’Algérie à la 2ème place
En Algérie, Mobilis, l’un des 3 principaux opérateurs de téléphonie mobile, a fait appel à l’entreprise chinoise Huawei en tant que partenaire pour la migration de son réseau vers la 5G. La pénétration de la téléphonie mobile approche les 116% et l’Internet mobile représente environ 92% de toutes les connexions Internet du pays.
Algérie Télécom a contribué également au développement des TIC avec le déploiement du très haut débit fixe (ADSL) et de la 4G LTE fixe dans les régions isolées, constituant ainsi un des critères et des projets qui ont permis à l’Algérie de décrocher sa 2ème place.
Les projets d’infrastructures d’Algérie Telecom et ses partenaires ont contribué à ce que l’Algérie occupe une position avancée dans le domaine des télécommunications et des technologies de l’information, à travers la concrétisation d’une stratégie ambitieuse consistant en le déploiement et la généralisation de l’utilisation du réseau de fibres optiques pour l’internet et la téléphonie fixe (LTE), ainsi que le raccordement des villes et des régions entières à l’internet à très haut débit (FTTX).

La large bande en Afrique du Sud favorise le développement des Télécoms
Afrique du Sud : au début de 2019, la pénétration de la téléphonie mobile dans ce pays était proche de 169%, en partie à cause de la popularité croissante de l’utilisation de cartes multiples ainsi que de l’adoption de services à large bande mobiles. Internet mobile représente environ 95% de toutes les connexions Internet.

Challengers du marché:
Les trois principaux challengers du marché sont la Libye avec 23 points, le Lesotho (20,5) et le Zimbabwe (20,2). L’année dernière, les principaux concurrents étaient la Mauritanie (13), l’Ouganda (13) et le Kenya (12).

Pays en développement
Parmi les marchés en développement, les trois principaux pays sont le Burundi (9,4), l’Ouganda (9,3) et le Nigéria (9,1). L’année dernière, les marchés en développement étaient l’Angola (7), le Tchad (7) et le Cameroun (6).
La téléphonie mobile reste de loin le service de télécommunication dominant en Afrique, représentant plus de 90% de toutes les lignes téléphoniques du continent. Compte tenu du très mauvais état des infrastructures de téléphonie fixe sur la plupart des marchés, l’accès Internet mobile représente également entre 95% et 99% de l’ensemble des connexions Internet.
La taille et la gamme des divers marchés en Afrique ont contribué à divers taux de pénétration du marché entre les pays. Au début de 2018, la pénétration de la téléphonie mobile était la plus forte dans des pays tels que l’Afrique du Sud (169%), le Botswana (160%) et Maurice (147%). Dans une certaine mesure, le taux de pénétration élevé reflète la popularité des consommateurs possédant plusieurs cartes SIM, en dépit des efforts déployés par la plupart des régulateurs pour appliquer des mesures en vertu desquelles les opérateurs doivent enregistrer les utilisateurs de cartes SIM..

Related Posts

Leave a Comment

Résoudre : *
8 ⁄ 2 =