SOC, Débit, Fibre optique …: Algérie Télécom s’ouvre à ses clients

by admin

Au cours d’une rencontre avec le Président-directeur général (PDG) d’Algérie Télécoml, Mohamed Anouar Benabdelouahad, avec les médias spécialisés dans les IT, au siège de l’entreprise, ce dernier explique ce qu’il va entreprendre grâce à un plan quinquennal avec des KPI à atteindre.

En ce qui concerne les ressources humaines, il dira que « nous avons des compétences et des talents qui ont été souvent marginalisés ». D’ailleurs, pour joindre la parole à l’action, il dira que « nous avons mis en place un SOC dont le responsable a été marginalisé. Nous l’avons réhabilité et le SOC est opérationnel ».

Un centre d’opérations de sécurité (SOC) peut être défini à la fois en tant que Team, fonctionnant souvent en équipe 24 heures sur 24 et une installation dédiée et organisée pour prévenir, détecter, évaluer et répondre aux menaces et aux incidents de cybersécurité et évaluer la conformité réglementaire.

La mise en place d’un SOC est de créer et de susciter généralement une certaine forme de capacités d’opérations de sécurité interne. C’est un effort coûteux et chronophage qui nécessite une attention et de la formation constante pour être efficace.

Allant plus loin, il dira que chaque employé sera monitoré c’est-à-dire que chaque employé aura des objectifs mesurables à atteindre. Bien connu aujourd’hui, le contrôle de gestion permet à l’entreprise de mettre des mots et des indicateurs sur sa vision et son exécution par ses équipes. Tout le monde va alors dans la même direction avec des objectifs communs à tous. L’organisation du centre opérationnel de sécurité au sein d’Algérie Télécom, s’articule autour de (03) trois principaux aspects à savoir : la réactivité, la proactivité et la qualité de sécurité, en ayant une complète visibilité sur tous les composants des systèmes informatiques d’Algérie Télécom. Des cellules composant ce centre opérationnel de sécurité permettront la détection d’éventuelles attaques et de vulnérabilités sur les applications et les plateformes d’Algérie Télécom et procéder ainsi à leurs prises en charges en temps réel et opportun.

L’autre vision que le PDG de l’opérateur historique a voulu donner est que « désormais Algérie Télécom sera centré client », car les entreprises qui améliorent leur capacité à répondre systématiquement aux besoins de leurs clients produisent des résultats d’affaires positifs. Et dans ce sens, il dira que le « last mile » sera désormais pris en charge par « nos équipes ».

Concernant l’Internet, il dira que nous sommes en train de faire des diagnostics et évaluations de la situation. D’après lui, le débit moyen en Algérie se situe à 4 Mbps tout en ajoutant qu’il n’y a pas de débit minimum garanti ni sur les contrats ni sur le terrain. Il poursuivra en disant que le deuxième semestre de 2020 verra de nouveaux débits et une nouvelle organisation de la bande passante internationale. Il parlera du SeaWeMe4 mais aussi du Medex et de AlVal.

Related Posts

Leave a Comment

Résoudre : *
28 − 10 =