Espace commercial du satellite: Plus de 485 milliards de dollars de revenus d’ici à 2028

by admin

Les revenus de l’espace commercial devraient atteindre les 485 milliards de dollars d’ici à 2028, estime le dernier rapport du cabinet spécialisé Euroconsult intitulé «The Space Economy Report 2019».

Selon le document qui met en avant les tendances et indicateurs clés sur l’offre et la demande de l’industrie mondiale des satellites commerciaux, publié en décembre 2019, les opérations et les services par satellite dominent la croissance avec une «augmentation annuelle de 5% au cours de la prochaine décennie».
Euroconsult prévoit, ainsi, que la chaîne de valeur de l’espace commercial connaîtra une «croissance régulière» au cours de la prochaine décennie, atteignant les «485 milliards de dollars d’ici à 2028». Le segment en amont, qui comprend les revenus commerciaux provenant de la fabrication, du lancement et des équipements au sol, devrait passer de 8 milliards de dollars en 2018 à 11 milliards de dollars en 2028, soit un taux de croissance de 4% par an. Le segment en aval, comprenant les opérations commerciales et les services par satellite, y compris la navigation par satellite, était évalué à 290 milliards de dollars en 2018, et devrait augmenter de 5% par an pour atteindre 474 milliards de dollars en 2028, détaille le cabinet spécialisé.
La recherche met en évidence les tendances mondiales avec des mesures clés pour chacun des cinq segments de satellites, notamment la fabrication et le lancement, le segment sol, les communications par satellite, l’observation de la Terre et la navigation par satellite. Cela montre que 2018 a été la première année pour la navigation par satellite pour dépasser les communications par satellite en tant que principal secteur de revenus commerciaux.

Nouvelles tendances

Détaillant les événements clés de 2019 et leur impact sur le marché, le rapport documente les cinq dernières années pour les tendances historiques et inclut des prévisions pour chaque segment au cours des dix prochaines années. Anciennement appelé Rapport sur la chaîne de valeur du satellite, la recherche a évolué pour inclure plus de détails sur le segment sol avec une perspective sur les stations terrestres commerciales et les antennes pour l’observation de la Terre et les communications ainsi que sur les terminaux des utilisateurs de satcom.
«Notre rapport sur l’économie spatiale consolide les données de l’ensemble de nos recherches de 2019 pour fournir une perspective large sur les tendances et indicateurs clés et une vue d’ensemble du paysage industriel mondial», a déclaré Steve Bochinger, rédacteur en chef de la recherche et chef de l’exploitation d’Euroconsult.
«L’accent mis sur les segments stratégiques d’intérêt pour les gouvernements, les acteurs de l’industrie et les investisseurs leur permet de mieux comprendre les aspects économiques de la chaîne de valeur spatiale au fur et à mesure de son évolution», a déclaré Stéphanie Willekens, consultante senior chez Euroconsult.
Le Space Economy Report 2019 est conçu comme une présentation exécutive personnalisée avec plusieurs graphiques et un texte explicatif tirés de rapports précédents et complété par des recherches supplémentaires dédiées sur le secteur des satellites commerciaux. Il fournit un aperçu des revenus de la chaîne de valeur des satellites commerciaux en 2018 et une évolution sur 15 ans, y compris des données des cinq dernières années et des projections pour les dix prochaines années. Le rapport couvre chaque segment de la chaîne de valeur, de l’amont à l’aval, et les applications satellitaires commerciales.

Petits satellites : un chiffre d’affaires de 38 milliards de dollars

Le cabinet Euroconsult estime, dans une autre étude, que pas moins de 7 000 petits satellites, de moins de 500 kilos de masse au lancement et de CubeSats de moins de 10 kilos, seront lancés avant 2027. C’est six fois plus que lors de la décennie précédente, ajoute le document, qui précise que cela représente un chiffre d’affaires de 38 milliards de dollars, réparti entre la fabrication (60 %) et le lancement en orbite basse (40 %).
Cinquante constellations se partagent environ 80% de ces 7 000 engins spatiaux. Deux d’entre elles sont des constellations géantes à savoir OneWeb et Starlink, avec environ 5 000 satellites en orbite. Les deux constellations veulent apporter des services de connectivité à haut débit et à bas coût partout sur la planète.
Sur les 7 000 petits satellites, 3 500 engins seront dédiés aux applications télécoms et Internet, 1 400 autres à l’observation de la Terre et 850 consacrés à l’information «pour la collecte de données produites par des capteurs terrestres et la transmission de leurs données» nécessaires pour l’Internet des objets ou la communication entre machines, précise Euroconsult.

Related Posts

Leave a Comment

Résoudre : *
12 + 5 =