Internet : Déploiement du FTTH à Alger, fin du réseau filaire en cuivre

by admin

Le réseau internet en Algérie connaîtra cette année une véritable mue après le lancement officiel à Alger d’une opération pilote de déploiement de la technologie en fibre optique FTTH (fibre to home ou fibre jusqu’au domicile) permettant ainsi une connexion haut débit stable et de meilleure qualité.

Cette opération consiste à remplacer au niveau du Grand Alger l’ensemble du réseau filaire en cuivre, vieillissant et vétuste, par celui en fibre optique jusqu’au domicile. Il est à relever que l’ensemble des  foyers de la capitale, disposant de l’ADSL (internet haut débit fixe), est relié au réseau filaire en cuivre jusqu’au domicile, malgré que la fibre optique arrive jusqu’au quartier ou cité. Cela affecte énormément la connexion et par la même le débit engendrant des perturbations d’internet ainsi que des dérangements sporadiques de la ligne.
Pour mettre un terme à cette situation et dans le cadre de la modernisation des outils de télécommunications, le gouvernement algérien a décidé de donner un coup d’accélération à son programme de déploiement du haut débit dans le pays.
Dans ce sens, Alger a été choisie pour lancer ce nouveau programme. Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, a donné, à cet égard, le coup d’envoi effectif de l’opération de grande envergure de modernisation du réseau internet d’Alger dans la soirée du 9 mai 2020, lors d’une visite d’un chantier de déploiement sous-terrain de la fibre optique au niveau de la rue Larbi-Ben-M’hidi à Alger Centre.
Nous avons procédé au lancement effectif du projet de modernisation du réseau TDM (technologie utilisant le fil en cuivre) dans la wilaya d’Alger, qui est vieillissant et vétuste. C’est une opération pilote qui consiste à remplacer le réseau filaire en cuivre par la technologie FTTH permettant ainsi de garantir un débit réel jusqu’à 100 Mégas“, a-t-il indiqué à la presse.

M. Boumzar, qui était accompagné du directeur général d’Algérie Télécom, Mounir Djouaher,  a expliqué que le réseau téléphonique et internet actuel d’Alger utilise toujours le cuivre, un moyen de transport “qui ne peut garantir un débit internet stable“, faisant savoir que ce projet de remplacement du réseau filaire en cuivre par celui en fibre optique avait été retardé à maintes reprises depuis au moins l’année 2017 en raison notamment de problèmes techniques et administratifs. “Lancer des chantiers à Alger pour installer la fibre optique souterraine n’était pas évidente. Mais aujourd’hui, la concertation avec d’autres secteurs nous a permis le lancement effectif des chantiers de modernisation notamment en cette période de confinement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus (Covid-19)“, a-t-il expliqué, ajoutant que ce projet prévoit aussi d’utiliser le réseau de transport de la fibre optique déployée par les sociétés actionnaires de COMINTAL (Sonelgaz, Sonatrach, Algérie Télécom et SNTF) ainsi que celles des ressources hydriques.
Le lancement de ces chantiers ont été également possibles grâce à l’acquisition de nouveaux équipements OLT (Terminal de ligne optique) permettant de connecter des milliers d’abonnés au réseau FTTH, a indiqué le ministre, après avoir visité une station d’Algérie Télécom équipée par ces équipements OTL. Il a, à cette occasion, expliqué que le FTTH figure par les technologies les plus performantes pour un accès à l’internet fixe car elle propose des débits de connexion les plus rapides, permet l’évolution de nouveaux usages internet, multimédia et de services connectés, grâce à des débits supérieurs à ceux de l’ADSL.

Plus de 320.000 foyers et 256 zones blanches d’Alger bénéficieront du FTTH

Le ministre a affirmé, à cet égard, que “plus de 320.000 foyers de la wilaya d’Alger, connectés à l’ancien système (réseau utilisant le cuivre), bénéficieront de la technologie FTTH en fibre optique“.
Nous allons aussi, grâce aux importantes capacités offertes par les équipements OLT, pouvoir couvrir les 256 zones blanches d’Alger (zones non couvertes actuellement par la téléphonie et internet)”, a-t-il promis.
Les travaux de déploiement de la fibre optique FTTH ont débuté, d’abord, au niveau de la rue Larbi-Ben-M’hidi “car cette zone est dotée du réseau filaire en cuivre “le plus vétuste de la capitale avec 17.962 abonnés“, a-t-il relevé.
Le projet de modernisation touchera aussi bien Alger-Est jusqu’à Réghaïa et la partie Ouest d’Alger dont la ville nouvelle de Sidi Abdellah et Ouled Fayet, qui n’ont pas encore bénéficié d’internet. Pour Alger Centre, le projet de modernisation du réseau TDM concerne “17 sites TDM au niveau de Birtouta, Birkhadem, Ben M’hidi, Bir Mourad Rais, Hydra, Mustapha et Ain Naadja pour  un total de 56.717 accès“.

Le ministre a assuré “qu’avant la fin de l’année 2020, les citoyens d’Alger vont ressentir les premiers résultats de cette opération visant à avoir un très haut débit stable avec une meilleure qualité de service“.
J’ai donné des instructions pour déployer la fibre optique partout en Algérie. Sur le plan économique, c’est un investissement à moyen et long terme qui est moins coûteux et plus rentable“, a-t-il encore affirmé.
Il a indiqué, en outre, que cette opération de remplacement du réseau filaire en cuivre par celui du FTTH à Alger, sera lancée, dans une seconde phase, dans la wilaya de Constantine, avant d’être généralisée à toutes les autres wilayas.

Related Posts

Leave a Comment

Résoudre : *
20 + 16 =