Imprimante 3D: En route vers la gastronomie du futur

by admin

Confinement et Ramadhan oblige, la cuisine est devenue un nouveau refuge dans les territoires inexplorés de nos appartements. Au Japon, c’est autre chose, la start-up japonaise Open Meals spécialisée dans la food tech a présenté son nouveau projet : “Cyber wagashi”, des pâtisseries traditionnels japonaises imprimées en 3D.

Une cinquième révolution de l’alimentation

Le slogan de l’équipe de la startup japonaise d’Open Meals est « We are the team to make the 5th food revolution happen » (nous sommes à l’origine de la cinquième révolution alimentaire). Leur projet est donc de révolutionner l’alimentation en y incorporant des nouvelles technologies. Les quatre premières étant : l’utilisation du feu, l’agriculture, l’invention de techniques pour préserver la nourriture et enfin la production en masse. Un travail qui paraissait encore insolite mais le Covid 19 est passé par là. Et Open Meals a en effet souvent présenté sa technologie comme un moyen de “livrer” de la nourriture vers des sites isolés mais dotés d’une imprimante 3D.
Open Meals, qui a acquis une réputation mondiale pour des concepts futuristes tels que Sushi Teleportation et Sushi Singularity, a produit Cyber ​​Wagashi comestible (confiseries traditionnelles japonaises) créé sur la base de données météorologiques comme une initiative visant à réaliser le concept de restaurants super futuristes. Les wagashi,  sont non seulement délicieux, mais aussi agréables à regarder. Certains pourraient même être appelés artistiques. Ce sont des pâtisseries traditionnelles inspirées des quatre saisons souvent réalisées avec de la pâte de haricot rouge, de la farine de riz (ou de blé), de l’agar-agar et du fécule de kuzu. “Dans le passé, les Japonais ressentaient le passage des saisons délicatement et ont créé une culture gastronomique appelée ‘wagashi’”, retrace Open Meals. Il ajoute que «Maintenant que nous ne pouvons plus sentir le passage des quatre saisons comme nous l’avons fait par le passé en raison du changement climatique et des modes de vie urbains, Les consommateurs pourront voir, manger et profiter du ciel de Tokyo n’importe quel jour grâce au wagashi qui change de forme et de couleur en fonction de la vitesse du vent, de la pression atmosphérique, de la température et d’autres données météorologiques» algorithme propriétaire.

Par exemple, un jour chaud va apporter des couleurs “chaudes” à la nourriture imprimée tandis qu’une journée avec beaucoup de vent va augmenter la taille du wagashi et changer sa forme. La pression atmosphérique va aussi influencer la hauteur de la création.
Ce n’est qu’une première etape. Les IT vont tres vite et ces experiences culinaires futuristes vont se décliner en produit et pourquoi pas imprimer son repas en 3D au bureau à midi.

Related Posts

Leave a Comment

Résoudre : *
28 × 26 =