Les États-Unis pourraient bannir TikTok

by admin

Après s’être attaqués à la partie « Hard », les États-Unis s’en vont en guerre dans la partie « soft » en essayant de bannir TikTok, le réseau social chinois, chouchou des adolescents du monde entier.

En avril, l’application TikTok a même dépassé les 2 milliards de téléchargements. Les États-Unis comptabilisent notamment 315 millions de téléchargements seulement sur les trois premiers mois de l’année. Interrogé lundi soir sur Fox News, Mike Pompéo, le chef de la diplomatie du gouvernement Trump a indiqué « prendre le problème très au sérieux ». D’un autre côté, les sénateurs américains ont soulevé des préoccupations de sécurité nationale concernant le traitement des données des utilisateurs par TikTok. Ils se disent préoccupés par les lois chinoises exigeant des entreprises nationales qu’elles « soutiennent et coopèrent aux activités de renseignement contrôlées par le Parti communiste chinois ».

Bannissement des applications chinoises en Inde
Cela a commencé en Inde où en rétorsion à la mort de 20 soldats dans une profonde vallée du Ladakh, à la frontière himalayenne entre l’Inde et la Chine, le gouvernement de New Delhi a rayé 59 applications chinoises des téléphones portables indiens la semaine dernière dont TikTok, le réseau social à tout faire WeChat, le navigateur d’Alibaba UC Web, et d’autres applications très populaires. Elles sont progressivement devenues inaccessibles, ouvrant un boulevard à leurs concurrents locaux et américains. En Inde, TikTok y compte 200 millions d’utilisateurs, soit 30 % de sa base mondiale, et visait les 300 millions d’ici à la fin de l’année.

En Australie aussi
Des interrogations ont aussi cours en Australie, selon le Herald Sun. Des élus, qui craignent que le réseau social présente un risque pour la sécurité nationale, souhaiteraient que dernier soit auditionné devant une commission d’enquête parlementaire.

TikTok réagit
Suite aux commentaires du secrétaire d’État américain, un porte-parole de TikTok a défendu l’application et a déclaré : « TikTok est dirigé par un PDG américain avec des centaines d’employés et de dirigeants clés dans les domaines de la sûreté, de la sécurité, des produits et des politiques publiques ici aux États-Unis ». Le porte-parole assure que la priorité de l’application est la sûreté des données et qu’aucune information n’a été transmise aux instances gouvernementales de la Chine.
D’un autre côté, TikTok dit qu’il a des installations de stockage de données aux États-Unis et à Singpore. La société a déclaré qu’elle apaiserait l’Inde, qui a interdit TikTok la semaine dernière ainsi que 58 autres applications chinoises, et qu’elle pourrait stocker toutes les données indiennes sur un serveur en Inde. Reuters a annoncé lundi soir que TikTok quitterait son bureau de Hong Kong dans quelques jours, après la mise en place par la Chine d’une nouvelle loi de sécurité nationale pour la ville.
Enfin, l’application TikTok permet de créer et visionner de très courtes vidéos musicales, a été conçue par le groupe chinois ByteDance.

Related Posts

Leave a Comment

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =