Edito 433: Capital risque

by admin

Pour prendre la mesure de ces bouleversements, il faudrait considérer le terme «startup» dans son sens étymologique premier, i.e. «société qui démarre», mais aussi «aller loin».
Il aura fallu la force de persuasion d’un Tebboune entièrement investie dans ce grand rendez-vous de disruption et ainsi désireux de produire aux futures entreprises à succès probant, même temporaire, pour que l’administration s’ouvre à ce Nouveau Monde et soit la hauteur de l’événement avec la création d’un fonds public de capital-risque de deux milliards de dinars et un nouveau système déclaratif au profit des porteurs de projets. La filière startup ouvre des perspectives hallucinantes quand on sait que presque tout est à faire — Commerce, Banque, Assurance, Distribution, Santé, Education et que sais je encore. Bref, l’ensemble des secteurs.
Mais tout cela a besoin d’une volonté politique, d’un écosystème, de datacenters, d’ingénieurs, de marché et surtout de rêveurs, car il faut continuer à regarder le monde avec des yeux d’enfants, parce qu’il n’y a pas d’âge pour réaliser ses rêves.
La densité de startups augmentera et n’importe quel algérien avec une idée novatrice lancera sa startup qui peut-être pourrait devenir une licorne. Le grand public ne verra peut-être pas immédiatement les possibilités de ces entités économiques en pleine éclosion, mais avec le nombre croissant de startups sur le marché, les choses changeront et devraient devenir réalité dans quelques années. Alors là, les prochaines batailles verront s’affronter les meilleures plateformes, mais aussi les meilleurs algorithmes de recherche qui peuvent trouver des corrélations pertinentes qui seront suivies par les meilleurs logiciels d’apprentissage pour finir par aller vers l’IA.
Le ou les vainqueurs ne seront pas seulement celui qui aura le meilleur algorithme, la meilleure plateforme, mais celui qui ira vers la demande des utilisateurs. Et in finé, faire d’une pierre deux coups, en lançant la filière startup, les jeunes auront de l’espoir et l’économie sera boostée.

Related Posts

Leave a Comment

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =