Alsat-1N, Alsat-1B et Alsat-2B, quatre ans en orbite

by admin

Le programme spatial algérien n’a cessé, depuis le lancement en 2002 du premier satellite, Alsat-1, d’enregistrer des progrès. En effet, l’Algérie qui dispose actuellement de 5 satellites (trois dans le domaine de l’observation de la terre, un de démonstration technologique et un autre de télécommunications) vient encore une fois de démontrer sa maitrise de la technologie spatiale.
En effet, parmi les cinq satellites, trois d’entre eux viennent de fêter leur 4ème anniversaire. Il s’agit des satellites Alsat-1N, Alsat-1B et Alsat-2B (deux dédiés à l’observation de la terre, en l’occurrence Alsat-1B et Alsat-2B et un nano-satellite Alsat-1N pour la recherche scientifique et le développement technologique).
Ces trois satellites, mis en orbite le 26 septembre 2016, se trouvent «toujours en condition opérationnelle». Plusieurs opérations ont, ainsi, été effectuées «avec succès», a-t-on affirmé auprès de l’ASAL (Agence spatiale algérienne).
Depuis le lancement réussi de ces 3 satellites via le site de Sriharikota en Inde, les opérations de contrôle et de tests en orbite sont opérées de «manière autonome» par des ingénieurs algériens.
Les deux satellites Alsat-1B et Alsat-2B ont été «assemblés, intégrés et testés en grande partie par les ingénieurs de l’ASAL» au niveau du Centre de développement des satellites (CDS) d’Oran, constitué d’infrastructures modernes (ateliers et laboratoires) dédiés à la conception, l’assemblage des satellites ainsi que des moyens de test et d’essais d’environnement.
Alsat-1N a été réalisé dans le cadre du protocole d’accord signé entre l’Agence Spatiale Algérienne et l’Agence Spatiale du Royaume Uni (UKSA) en Octobre 2014.

Alsat-1N, conçu pour un an est toujours opérationnel

L’ASAL a affirmé, que le satellite Alsat-1N, conçu pour une durée de vie nominale d’un an, «est toujours en condition opérationnelle, après quatre années en orbite».
Cette coopération a permis aux ingénieurs algériens d’acquérir des compétences en matière de suivi, de développement et d’intégration des nano-satellites, atteignant une autonomie dans le domaine des opérations des nano-satellites, explique-on sur le site internet de l’agence spatiale.
Dans ce contexte, l’équipe Alsat-1N a été renforcée par de nouveaux membres formés par l’équipe initiale de la station sol d’Alsat-1N au niveau du Centre de Développement des Satellites d’Oran (CDS), assurant les différentes opérations du satellite.
L’extension du système de contrôle du satellite et l’automatisation des opérations au sol développées par l’équipe du CDS ont été les éléments déterminants de la prolongation exceptionnelle de la durée de vie du satellite en orbite, par l’optimisation des durées d’exploitation, tout en préservant les capacités opérationnelles.
Cela permis la supervision, par la mise en place d’un système d’alerte et de reprise après incident, de contrôle et de prévention des risques climatiques pour la préservation des équipements exposés et enfin l’automatisation des opérations.
Dans le cadre de l’exploitation des images ainsi que les autres données scientifiques recueillies à partir d’Alsat-1N, les ingénieurs ont réalisé durant la quatrième année du satellite en orbite la prise d’image et la collection de données, à travers plus de 6 000 passages suivis en temps réel, près de 190 Resets, 15 images complètes en pleine résolution et plus de 200 imagettes (Tumbnails), 1712 fichiers téléchargés (station CDS) et près de 1,3 million de mesures télémétriques reçues en temps réel.

Alsat-1B : observation de la terre dans les meilleures conditions

Le satellite algérien d’observation de la terre à moyenne résolution Alsat-1B vient d’achever sa quatrième année en orbite depuis son lancement et sa mise sur orbite le 26 septembre 2016 par le lanceur indien PSLV C 35, et poursuit sa mission d’observation de la terre dans les meilleures conditions opérationnelles, depuis son orbite héliosynchrone à 670 km d’altitude.
Il est doté d’une caméra performante fournissant aux utilisateurs nationaux des produits images de haute qualité, selon cinq niveaux différents de traitement, dans les modes panchromatique (résolution 12 m) et multispectral (résolution 24m en mode standard ou 12 m en mode amélioré).
Alsat-1B fournit des scènes avec une large fauchée : 140 km, couvrant une superficie globale de 22 500 Km2. Depuis son lancement, les équipes d’ingénieurs de l’ASAL procèdent à son contrôle et à la vérification de l’état de fonctionnement nominal de ses différents sous-systèmes (ordinateur de bord, caméra, modules radiofréquences, panneaux solaires, propulseur, etc…), afin de garantir un excellent niveau de qualité géométrique et radiométrique des images au profit des utilisateurs nationaux, depuis le segment sol Alsat-1B, au niveau du Centre de Développement des Satellites d’Oran.
Depuis le lancement du satellite Alsat-1B en 2016 à ce jour, 9130 produits ont été générés couvrant une superficie totale de plus de 205 millions km2.
Les domaines d’application thématique couvrent plusieurs secteurs d’activité économique nationale :
Risques majeurs : notamment la lutte antiacridienne où la donnée Alsat-1B permet de suivre le phénomène migratoire sur de grandes surfaces frontalières, ainsi que la localisation des zones incendiées au niveau d’une région.
Ressources naturelles : avec des projets d’envergure qui portent sur l’évaluation du potentiel en ressources hydriques et minérales en zone saharienne ainsi que la localisation du portefeuille foncier dans les Wilayas du Sud.

Le satellite algérien Alsat-2B fête son 4ème anniversaire

Le satellite algérien d’observation de la terre à haute résolution Alsat-2B, deuxième d’une mini constellation de deux satellites, fête son quatrième anniversaire dans l’espace. Mis en orbite par le lanceur indien PSLV-C 35 le 26 septembre 2016, pour une durée de vie nominale de cinq (05) ans, le satellite poursuit sa mission de fourniture d’images à haute résolution (2.5 m) depuis son orbite héliosynchrone à 670 km d’altitude et évolue avec un déphasage de 180° derrière son satellite jumeau ALSAT-2A, qui cumule plus de 10 ans d’activités (lancement le 12 juillet 2010).
ALSAT-2B a fourni durant ces quatre années, plus de 78000 scènes en mode panchromatique et multispectral couvrant l’ensemble de la terre, mais essentiellement (près de 50%) le territoire national et le continent africain (20%), pour répondre aux besoins des différents secteurs utilisateurs nationaux dans leur programmes de développement économique et durable. Ce nombre représente une longueur totale d’images acquises de plus de 665 426 km et une surface couverte de plus de 11,644 millions km².
Le satellite suit avec précision la stratégie mise en place par les ingénieurs du CDS pour l’évolution de son heure locale. En effet, cette démarche a permis d’améliorer les conditions d’éclairement des zones couvertes, en passant d’une heure locale de 09h30’ au lancement du satellite à 10H02’ en septembre 2018, 10h09 en décembre 2019 et 10h05 en septembre 2020. Cette stratégie permettra de gérer de façon optimale l’orbite du satellite jusqu’à fin 2023 et ce, sans aucune manœuvre de correction sur l’inclinaison.
Alsat-2B et Alsat-2A demeurent opérationnels grâce à la robustesse et la performance de ses sous-systèmes et de leur charge utile, ainsi que la maitrise technologique des ingénieurs de l’ASAL, qui continuent, depuis le lancement d’Alsat-2A en juillet 2010, de gérer, suivre et entretenir en permanence l’orbite des satellites et la qualité de leurs images.
Dans le domaine des applications spatiales, les données ALSAT-2B sont exploitées dans des projets d’envergure nationale répartis sur tout le territoire national, et couvrant les domaines thématiques suivants :
Risques Majeurs : Estimation des surfaces forestières parcourues par le feu de forêt durant les campagnes annuelles nationales de 2017 à 2020, sur l’ensemble des wilayas forestières, évaluation de l’impact des inondations importantes ayant touché les différentes régions (Ain M’lila Wilaya d’Oum El Bouaghi en juin 2017 – Berriane Wilaya de Ghardaïa et In Guezzam Wilaya d’Adrar en août 2018, Annaba en Février 2019 et Beni-Ounif (Wilaya de Béchar) en septembre 2019 et enfin estimation des surfaces forestières couvertes par le feu par image Alst-2B – Hammam Guergour –Wilaya de Sétif, Juillet 2020.

Ressources Naturelles : exemples de projets inscrits durant l’année 2020. Projet 01 : Cartographie de l’aléa géologique au 1/50 000 à partir des images à très haute résolution Alsat-2. Wilaya de Tipaza. Projet 02 : Cartographie géologique des hauts plateaux au 1/50 000 à partir des images à très haute résolution Alsat-2.
Feuille El-Attaf.

Related Posts

Leave a Comment