e-Commerce : l´Algérie enregistre la meilleure performance mondiale en 2020 (Onu)

by admin

L´Algérie a enregistré la plus forte hausse mondiale des scores de l´indice de l´année 2020 dans le domaine du commerce électronique (e-commerce), en progressant de 29 places, selon le dernier rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED). L’indice classe 152 pays selon leur degré de préparation au commerce en ligne.

L´Algérie a ainsi amélioré son classement mondial en matière de commerce électronique, en progressant  de 29 places, passant de la 109ème position en 2019 à la 80ème position en 2020 en l´espace d´une année, derrière la Tunisie(77è) et avant le Maroc(95è). Avec cette performance, l´Algérie est considéré par l´Onu comme le seul pays dans le monde à connaître une progression notable pour l´ensemble des indicateurs.
Selon le rapport onusien, l’Algérie est le premier des quatre pays ayant réalisé la plus grande progression au niveau mondial (29 places), suivi du Ghana (20 places), de la République du Laos (11 places) et du Brésil (10 places).
Le rapport onusien s’appuie dans sa classification sur une série d’indicateurs, notamment le nombre de personnes disposant d’un compte dans une institution financière ou auprès d’un fournisseur de services financiers mobiles, l´utilisation d´internet, la sécurité du réseau et la fiabilité des services postaux.
Créé en 1964, le CNUCED est une organisation relevant de l’ONU chargée de l’instauration d’un climat propice pour l’intégration des pays en développement à l’économie mondiale.
L’objectif de ce rapport est de mesurer l’état de préparation des économies des différents pays pour la revitalisation du E-commerce, notamment à la lumière de la pandémie du covid-19.

La Suisse en tête de l’index mondial du commerce électronique

La Suisse a remplacé les Pays-Bas en tête de l’indice 2020 du commerce électronique entre entreprises et consommateurs établi par la CNUCED.

L’Europe reste de loin la région la mieux préparée au commerce électronique, selon l’indice 2020 du commerce électronique entre entreprises et consommateurs (B2C) de la CNUCED. “Mais il est essentiel de combler les écarts importants avec les pays dont le niveau de préparation est le plus faible en s’attaquant aux faiblesses de ces nations afin de faire profiter un plus grand nombre de personnes des avantages de la transformation numérique”, estime le rapport.

Pour la première fois, la Suisse est en tête de l’indice du commerce électronique B2C de la CNUCED, juste devant les Pays-Bas. En 2019, 97% de la population suisse utilisait l’Internet. Les seules économies non européennes parmi les dix premières sont Singapour, classée quatrième, et Hong Kong (Chine), en dixième position.

L’indice évalue à 152 le nombre de pays prêts à faire des achats en ligne, pour une valeur estimée à 4,400 milliards de dollars en 2018, soit une hausse de 7% par rapport à l’année précédente.

Les pays sont notés en fonction de l’accès à des serveurs Internet sécurisés, de la fiabilité des services et infrastructures postaux, et de la part de leur population qui utilise l’Internet et possède un compte auprès d’une institution financière ou d’un fournisseur de services d’argent mobile.

Pays en développement : l’Asie en tête du peloton

Les dix pays en développement ayant obtenu les meilleurs résultats sont tous en Asie et classés dans la catégorie des économies à revenu élevé ou à revenu intermédiaire supérieur. À l’autre extrémité du spectre, les pays les moins avancés occupent 18 des 20 dernières places.

Les deux plus grands marchés de commerce électronique B2C du monde, la Chine et les États-Unis, se classent respectivement au 55e et au 12e rang de l’indice. Bien que ces deux pays soient en tête dans plusieurs mesures absolues, ils sont à la traîne dans les comparaisons relatives.

Par exemple, la pénétration d’Internet aux États-Unis est inférieure à celle de toutes les économies des 10 premiers pays, tandis que la Chine se classe 87e au monde selon cet indicateur. En ce qui concerne la pénétration des achats en ligne, les États-Unis se situent au 12e rang, tandis que la Chine occupe le 33e rang.

« La fracture du commerce électronique reste énorme », a déclaré Shamika N. Sirimanne, Directrice de la division de la CNUCED qui prépare l’indice annuel. « Même parmi les pays du G20, la mesure dans laquelle les gens font des achats en ligne va de 3% en Inde à 87% au Royaume-Uni ».

De plus, au Canada, aux États-Unis et dans dix pays européens, plus de 70% de la population adulte fait des achats en ligne. Mais cette proportion est bien inférieure à 10% dans la plupart des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire inférieur.

« La pandémie de Covid-19 a rendu plus urgent de s’assurer que les pays à la traîne puissent rattraper leur retard et renforcer leur préparation au commerce électronique », a déclaré Mme Sirimanne. « L’indice souligne la nécessité pour les gouvernements de faire plus pour s’assurer qu’un plus grand nombre de personnes puissent profiter des opportunités du commerce électronique. Sinon, leurs entreprises et leurs citoyens passeront à côté des opportunités offertes par l’économie numérique, et ils seront moins préparés à faire face aux différents défis »,.

Changements dans le classement 2020

Outre les quatre plus fortes hausses des scores de l’indice enregistrées dans les pays en développement (Algérie, Ghana, République démocratique populaire du Laos et Brésil), l’édition 2020 de l’indice comprend quelques changements notables par rapport à l’année précédente.

Dans la composition des 10 premières places, Hong Kong (Chine) a remplacé l’Australie. Parmi les 10 premières économies en développement, Oman a remplacé la Turquie.

Le Costa Rica est devenu le pays le plus performant de la région Amérique latine et Caraïbes, remplaçant le Chili. L’île Maurice a conservé le meilleur score en Afrique subsaharienne, tandis que le Bélarus a de nouveau obtenu le meilleur score parmi les économies en transition.

Une attention particulière pour l’Amérique latine et les Caraïbes

L’indice 2020 examine de plus près la région Amérique latine et Caraïbes, qui représente 9% de la population mondiale âgée de 15 ans et plus et jusqu’à 11% des utilisateurs d’Internet dans le monde. Cependant, la part de la région dans les achats en ligne mondiaux n’était que de 6% du total mondial en 2019.

Le rapport de la CNUCED note que cinq pays représentent 92% des acheteurs en ligne dans cette région, ce qui est beaucoup plus élevé que leur part (72%) de la population. Le manque de fiabilité des services postaux est la plus grande faiblesse des infrastructures de commerce électronique de la région, en particulier dans les Caraïbes.

De plus, la Covid-19 a stimulé les achats en ligne dans la région. Par exemple, 7,3 millions de Brésiliens ont fait des achats en ligne pour la première fois pendant la pandémie. Et en Argentine, le nombre d’acheteurs en ligne, pour la première fois pendant la pandémie, a été équivalent à 30% de la base d’achats en ligne de 2019.

Related Posts

Leave a Comment