Mascara : vers la création d’une pépinière de startups locale

by admin

Une pépinière de startups devra être créée par l’Université «Mustapha Stambouli» de Mascara dans les prochains jours, avec la participation des laboratoires universitaires locaux, a-t-on indiqué lors d’une rencontre scientifique tenue au niveau de la Bibliothèque centrale de l’Université avec des jeunes porteurs d’idées sur la création de startups dans la wilaya.
Cette démarche vise l’instauration d’une dynamique de communication et de développement des startups localement, a-t-on précisé lors de cette rencontre tenue vers la fin septembre dernier et à laquelle ont pris part le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie de la connaissance et des Startups, Yacine El-Mahdi Oualid et le wali de Mascara, Abdelkhalek Sayouda.
A cette occasion, M. Sayouda a indiqué que la wilaya de Mascara, qui compte actuellement neuf startups activant dans différents secteurs de services et de production, soutient depuis 2017 ce type d’entreprises à travers un accord conclu entre l’université et l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) qui a permis la création de nombreuses entreprises de jeunes spécialisées dans les services dans différents domaines.
Pour sa part, le directeur du Laboratoire de recherche sur les petites et moyennes entreprises à l’Université de Mascara, Mohamed Kerbouche, a présenté un exposé sur l’expérience du Laboratoire, dont le travail a débuté en 2008 et qui a réussi, selon lui, à déterminer les problèmes empêchant les diplômés des universités de créer des startups et des entreprises et à apporter des solutions pratiques permettant à plusieurs diplômés de créer leurs propres entreprises.
Les initiateurs de deux startups dans la wilaya de Mascara activant dans le domaine du transport des étudiantes à travers une application informatique et la production d’engrais naturel, ont présenté leurs expériences respectives sur le terrain.
De son côté, le ministre délégué a souligné que les startups en Algérie devraient être la source des solutions intelligentes et innovantes au profit du développement national, affirmant que la contribution attendue des startups aura un impact positif dans la réduction et la rationalisation des dépenses publiques». Il a indiqué que le Gouvernement s’est basé sur plusieurs procédures fiscales, juridiques et techniques pour faciliter la création et le travail des startups, dont la création d’une plateforme numérique qui suscite un engouement de la part des jeunes, notamment les universitaires.

Related Posts

Leave a Comment